9 août 2008

Macbeth en Suisse



Je crois que le plus simple pour résumer notre passage au festival de la Chaux-de-Fond est de mettre le mail que j'ai écrit dès mon retour, ou plutôt le retour de la cie :


Bonjour,

Je ne sais pas pourquoi j'écris ce mail, je ne l'explique pas, mais j'ai envie de le faire.
On vient de rentrer de la Plage des 6 pompes, un festival qui, grâce à son organisation, permet aux nouvelles créations d'avoir la possibilité d'êtres présentées dans des conditions plus que convenables, je veux dire pas au fond d'une ruelle décentrée à 12h30 mais plutôt sur la place principale à des horaires plus que convenables. Hélas, pour nous ça na pas été un avantage, peut-être parce que c'était trop grand, peut-être à cause de la nuit, je dis peut-être car je n'en sais rien. C'était les 5eme et 6eme représentations donc on teste encore.
Mais une question se pose: qu'est-ce que le public attend actuellement ? J'en sais rien. On a décidé de faire une tragédie, un texte classique, remodelé à notre manière avec des scènes un peu plus ludiques, mais y a un problème. On cherche, on va peut-être trouver, mais comment garder son esprit et l'esprit du spectacle tout en l'adaptant aux envies du public et doit-on le faire ? A voir...
Tout ce que j'arrive à penser aujourd'hui c'est qu'il faut que l'on décharge le camion car ce soir on joue dans un petit théâtre tout en bois situé en Alsace, un bel endroit.
Problème: y a que 30 réservations pour ce soir. On nous a dit que c'était parce qu'on n'est pas assez connus. Donc pas assez populaires pour jouer en rue, pas assez connus pour la salle, je me demande si on est assez catholiques pour une église pas assez complexes pour une scène nationale.

Bref , on dira quand même un grand merci à toute l'équipe des six pompes qui nous a permis de jouer et donc de faire évoluer notre travail. Je ne cite pas les noms car ils sont une tripotée à se décarcasser dans ce festival pour qu'on ne manque de rien, donc merci a tous.
Et je retiendrai une phrase qu'une personne nous a dit, je me demande s'il se reconnaîtra mais j'aime pas citer de nom, je trouve ça un peu pompeux, donc il a dit " Les grande oeuvres perdent toujours 3/4 de leur public". Je pense pas qu'on a déjà une grande oeuvre , j'espère l'avoir un jour.
Mais voilà.
Sur ce, je clôture ce mail.


Voilà, ça doit résumer un peu notre passage là-bas, difficile mais on n'est pas mort, loin de là. Et on remonte sur nos chevaux, et même pour dire, et là je triche un peu car ça doit venir sur le prochain message, ça a plutôt bien marché ce soir à la grange, je vous le raconterai plus tard.

Y a aussi le petit passage télé de Joëlle en direct sur la télé suisse à voir sur ce lien : http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000#program=265805;vid=9448445
Hélas, faut se taper toute l'émission car ça vient seulement à la 25ème minute, si vous avez le courage.

Donc je le redis, si vous êtes une cie, ou même un simple public, allez à la Chaux-de-Fonds au festival de la plage des six pompes, ça vaut le détour.

1 commentaire:

Manu Moser a dit…

Salut à vous...

la femme de Livchine (qui est une femme passionnante, cultivée, et franchement très au fait du théâtre) à trouvé votre travail passionnant !

Ne lâchez pas votre projet, continuez à bosser ! Vous tenez quelque chose et surtout les questions que vous vous posez sont les bonnes.

Je suis assez fier de vous avoir fait confiance, je n'ai pas de regrets comme tu me le demandais. Vraiment aucun.

c'est peut-être pas facile le chemin que vous avez choisi est passionnant et plein d'avenir !

Bravo ! et à bientôt j'éspère.

Manu Moser le programachin de La Plage des Six Pompes

Annuaire Blog