28 décembre 2008

Projet InSitu #5 : Un ticket pour l'espace



Un ticket pour l'espace, voici le titre de la première commande InSitu qui apparait sur ce blog. Pour rappeler le principe des InSitu, c'est des commandes de festival ou d'autres organismes que nous mettons en place dans un temps donné et en prenant compte du théâtre urbain, ou rural, dans lequel cela doit se passer.

Pour revenir à Un ticket pour l'espace (excusez-nous encore pour le titre), le thème du festival d'Uffholtz était l'espace, et nous jouions devant une charmante maison. Le résultat des trois jours de travail sur place ont donné lieu à un hommage aux films de science fiction passés et quand je dis passés ça va de 2001 au film de Méliès. Pour ce qui est de la mise en place, jeux de lumière obligent, artifices comme d'habitude et la grande nouveauté, que nous allons encore utiliser je pense, était la vidéo dont vous avez un extrait de la matière utilisée plus bas (éteignez vos lumière c'est un peu sombre). Vous pourrez apprécier en guest star Thomas, le directeur artistique du festival, qu'on voit passer à un moment. L'histoire était simple: comment voyager dans l'espace. Mais, comme on le sait, l'histoire est un prétexte à jouer. Et par rapport aux photos, et pour ceux qui font partie d'une association de défense des fenêres, c'était une fausse qu'on a installée.

video

Pour infos, vous pouvez avoir d'autres photos du spectacle sur le site du festival d'Uffholtz, fenêtre 18 ( y a des liens si vous cliquez ). On termine avec un grand merci à toute l'équipe du festival: Thomas qui a eu le courage de nous programmer, Pascal qui nous a prêté sa maison, maman Vero qui nous a fait à manger, ... j'en ai oublié plein et encore d'autres. Voilà,c'est comme ça qu'on termine l'année, donc nous souhaitons à tout le monde une bonne année et tout ce qui va avec, à bientôt en 2009 (normalement c'est pas encore la fin du monde, je crois que c'est pour 2012).


13 décembre 2008

La création InSitu de noël


Demain, dans le froid hivernal qui caractérise bien cette saison dans laquelle nous sommes, nous partons pour Uffholtz dans le but de réaliser l'habituelle commande du Festival des 24 fenêtres (pour ceux qui ne l'ont pas remarqué, j'ai mis un lien internet sur le nom du festival, juste comme ça). Je dis habituelle alors qu'il ne s'agit que de la deuxième, mais comme on se sent chez nous là-bas... D'ailleurs on est presque chez nous car il s'agit de notre premier soutien dans toutes nos créations. Pour revenir à la création, l'année dernière le thème était les mythes, je veux dire les contes pas les insectes, et nous avons pondu en 4 jours Alice et les autres, une dérive sur les clichés des contes de fée ( si vous cliquez ici vous pouvez voir des photos ). Cette année nous voilà avec l'espace comme ligne de conduite, et donc nous allons faire un truc qui s'appelle Un ticket pour l'espace, et j'avoue qu'on était pas très inspirés pour le titre. Par contre, pour ce qu'on va faire, on a un peu plus d'idées. Reste juste à voir si c'est réalisable, et pour ça il faudra attendre lundi qu'on se mette au travail.
Donc jeudi soir, après 4 jours de dur labeur nous vous invitons à Uffholtz pour voir le résultat, je peux pas en dire plus, on ne sait pas encore qu'est ce que ce sera. Juste pour le détail, si vous venez, prenez des grosse veste et un parapluie. L'année dernière, on a joué sous la pluie avec une température sous 0.
Et j'ai failli oublié, la Cie Sur le Fil, notre comparse, joue le mercredi, d'ailleurs on part ensemble demain.

10 novembre 2008

Le canard bleu, fin de tournée et souvenirs...

Voila, la tournée prend fin avec ces quelque photos, on a la création du premier groupe pop issue d'un spectacle de théâtre, Michaël avec sa nouvelle copine liégeoise et Xavier dans ses doutes culinaire. Sinon à par ça, le spectacle c'est assez bien passé. Bientôt une suite peut être en Belgique, surement en France et avec de forte change en entreprise, thème oblige.

6 novembre 2008

La compagnie Sur le Fil


On en a déjà parlé, cette compagnie belge avec qui on travaille déjà depuis un bon moment, elle arrive sur internet. Et si vous voulez en savoir un peut plus, depuis quelques jours elle a un blog aussi, donc je vous invite à faire un petit tour vers ICI pour voir que ce qu'elle raconte.

4 novembre 2008

Le cirque du miroir à Vesoul


Il a voulu voir Vesoul, on l'a emmené à Noidans-les-Vesoul. Le cirque du miroir refait une petite date, comme d'habitude, une fois de temps en temps.


Pour rappel, il s'agit du premier spectacle de la compagnie Ecknobul, spectacle de clown triste et de poésie jonglée, et tous les ans il fait sa petite série de dates, non sans émotion.


Donc il sera joué le 18 novembre à Noidans-les-Vesoul, au CCAS situé rue des Droits de l'Homme.

Les masques arrivent


Et voilà deux des quarte masques du spectacle Le Phare. On ne va pas dire de qui il s'agit dans l'histoire pour vous laisser un peu de suspense.


Toujours la même personne pour les masques, Mario Carrillo.

Le canard bleu, bientôt la fin de tournée

Et c'est bientôt fini, la tournée du Canard bleu, on n'a pas le droit de trop en parler car l'auteur de la pièce scrute internet à la recherche d'informations sur des dates annulées pour allezrpar la suite se plaindre à la Sacd ( Sacem belge ). Vous connaissez la Sacd, c'est ceux qui prenne 70 euros par représentation et en verse 20 à l'auteur. Il aurait put simplement nous passer un coup de fil, à nous directement.

Voilà en gros ça ce passe bien, les ou la représentation(s) vont ou va bien, tout roule.

21 octobre 2008

Le canard bleu, début de tournée belge


Et voilà, ça a commencé, avec nouveau décor et nouveaux comédiens.

On a donc débuté la tournée à Liège, au théâtre de la Franche Scène. Un petit théâtre très peu connu du public. Dommage, car il va fermer bientôt et qu'il y a moyen de faire quelque chose dedans, si il n'y avait pas de fuite d'eau sur la scène et un vrais chauffage. Mais le public était résistant, dans la froideur et l'humidité ambiante, dans l'odeur des chauffages à kerdane et dans la mollesse de la deuxième. Car comme la première était surénergisé, la deuxième était un peu molle, juste un peu.

S'ensuivent les représentations scolaires à la maison de jeune Les Récollets à Verviers, ville de naissance de Maurane. Donc scolaires... on teste et on se pose des questions, à partir de quel âge ? et à quelle heure ? car à 9 heures du matin, ni les comédiens ni les élèves ne sont réveillés.

Voilà, encore une représentations à Verviers, et puis on attaque Charleroi et Bruxelles jeudi et vendredi, puis la suite, on vous tiendra au courant...

Et pour information, l'interview de Vinciane Geerinckx, metteuse en scène de la pièce, sur le site comedien.be au bout du lien : http://www.comedien.be/Vinciane-Geerinckx-et-la-Cie-Sur

19 septembre 2008

Le canard bleu de retour

Et bien de retour, avec une série de dates en Belgique. Et puis aussi un nouveau décor et de nouveaux comédiens.

Je ressitue quand même un peu le spectacle, il s’agit d’un drame bural, une histoire d’employés administratifs plongés dans un monde absurde où les règles sont le seul cadre existant.

C’est une production Ecknobul et compagnie Sur le Fil, notre partenaire belge depuis un bon moment déjà.


Pour les dates, on va jute indiquer les soirées publiques car je pense que les représentations scolaires n’intéressent pas forcément tout le monde :


7 et 18 octobre: à Liège, au théâtre de la Franche-Scène

23 octobre: à Charleroi au Ciné Le Parc

24 octobre: au centre culturel d'Auderghem

25 octobre : Meslin-L’éveque à l’association Lezarts 9



Ça c’est le début, d’autre vont venir pour novembre, et on rappelle que toutes ces dates sont en Belgique.

Si y en a qui veulent venir, un petit mail à Ecknobul et on s’occupe de tout, avec tarif préférentiel pour les amis, les artistes, les directeurs de scène nationale et les boulangers.

17 septembre 2008

Création 2009 : Le Phare

Comme on a un peu de temps l'année prochaine, on fait une nouvelle création. Ce coup-ci , c'est un spectacle de salle, orientation jeune public, un mélange de masque larvaire et de manipulation d'objets, orientation sociale sur le thème de l'échange interculturel, et puis d'autres trucs aussi, mais on laisse la surprise.
La première est prévue au Relais culturel de Thann ( Alsace ) le 9 avril.



Tout ce qu'on peut monter pour l'instant, c'est les premières ébauches de masque. Ces masques sont réalisés par Mario Carillo, facteur de masques sur Toulouse. Vous pouvez voir son travail sur son blog : http://gorgo.over-blog.com/ .






Et on oublie pas de dire que ce spectacle, comme Macbeth d'ailleurs, sera coproduit par le festival des 24 fenêtre d'Uffoltz.

5 septembre 2008

Vidéo de Macbeth



Et voilà, la vidéo de Macbeth, filmée et montée par Vinciane Geerinckx.
Un condensé de plusieurs représentations ( ACA, Saessolsheim, théâtre de la Ruchenne et le festival de Chassepierre) et comme d'habitude, on essaye d'éviter le texte en vidéo.
Donc ça fait 6 minutes, et en musique.

video

26 août 2008

Fin du stage européen


Les Italien sont rentrés, les Belges aussi, l'Espagnol doit être perdu en Allemagne et les Anglais font du tourisme à Paris. Le stage est bel et bien fini.

Et quel stage. On a terminé en beauté avec quatre scènes jouées dans les recoins de Saessolsheim. Si on reprend dans l'ordre: Le songe d'une nuit d'été joué dans le parc de jeux par un Belge, deux Italiennes et un Français, un mélange de théâtre de texte et de mouvement, de passion italienne et d'auto-dérision belge.



La suite , c'était Turrando, le plus gros groupe composé de Belges, Anglais, Grecs, Chypriotes et Italiens qui ont créé cette histoire tirée d'un opéra de Puccini dans une cour de ferme. Ça devait être tragique et ça a terminé burlesque, je crois qu'ils s'étaient assez pris au sérieux et qu'ils voulaient faire autre chose, se détendre un peu.



Après , c'était notre groupe francophone , mais international puisque Belge, Italien et Français, qui a fait un extrait des Femmes savantes. Situé devant un beau lieu en deux parties (devant la cour puis dans la cour), c'était simple et juste idiot comme il fallait.


Et pour le dernier, pas de photo, l'appareil étant tombé par terre, et c'est un peu dommage pour ce groupe composé d'une Anglaise, d'un Espagnol et d'une Italienne qui ont repris un poème de Calderon, La vie est un songe. Pour le comprendre, il faut imaginer un vieux lavoir, des bougies, beaucoup d'eau, un texte en espagnole et du mouvement. Visuel et sonore.

Et c'est fini, après une heure et quart de spectacle, c'était la soirée de fin.
Encore un grand merci aux participants qui ont donné beaucoup d'énergie dans ce travail et à bientôt.

Macbeth en Belgique

On est sur la dernière ligne droite, et on essaye de finir comme on peut.
Je dis comme on peut car on était en Off, et disons qu'à Chassepierre, le Off, on le met où on peut.
Donc nous, on se retrouve sur un parking (celui des véhicules du In), juste devant l'endroit où toutes les compagnies mangent (pratique quand on joue à 13H, ça fait un peu de passage) et en face, on a l'autoroute du public, des personnes et des personnes qui, après avoir payé 19 euros leur entrée, ne souhaitent pas forcément s'arrêter au premier spectacle, surtout sur un parking. Et puis la sono, quand vous remarquez que juste 10 minutes avant la fin de votre spectacle, un autre commence et qu'il attaque direct à coup de watts électroniques, ça perturbe un peu.
Je veux pas dire que notre spectacle est parfait, mais disons qu'il existe des conditions plus ou moins favorables, et là on était plutôt moins.



Après tout ça, on s'est pas laissé démonté et on a attaqué de plus belle. C'était nos dernières de l'été, on était un peu fatigué mais on les a faites. Ainsi se termine la tournée d'été du spectacle Macbeth de la cie Ecknobul.

On voulait faire un classement des différents lieux qui nous ont accueillis, mais on s'est dit que ça serait mal venu. On gardera juste une mention spéciale pour Chassepierre, le seul festival où le Off n'a pas le droit de faire tourner le chapeau et où le In peut faire des entrées payantes.

17 août 2008

Macbeth à Saessolsheim








On vient de la faire, jouer en pleine campagne dans une ferme et surtout avec une com démarrée une semaine avant. Résultat plutôt positif: une soixantaine de personnes et un relâchement des comédiens qui amène à une certaine liberté de jeu.



L'objetif est presque atteind, manque plus que quelques détails à régler et on sera presque convaincu que ce que l'on fait est plus que convennable.



Dans quelques jours on termine le stage et on part pour la Belgique où on joue à Chassepierre (les 23 et 24 pour info).



Ce coup-ci, les photos sont prises par Simona, stagiaire italienne du projet de rencontre européenne.

Encore une petite semaine et on rentre à la maison, on est un peut fatigué.




15 août 2008

l'Europe du théâtre continue


On a fait un poutch, on a viré les activités du type visite de chateau et de Saverne pour doubler les activités théâtre, résultat: de l'effervescence un peu partout, et ça fait du bien.




Ca bosse un peu partout et quand vous donnez un thème comme "un lieu, un événement" et qu'ils ont 6 heures pour monter une scène, on arrive a quatre scènes aux styles complètement différents. On passe du contemporain au fantastique, du burlesque à l'absurde, et nous on est content, le mélange a pris et est plus que productif.




Sur scène on mélange les langues et ça marche, quand l'énergie est là tout marche.




Les premières rencontres avec les locaux sont aussi agréables, le village et les villageois sont prêts à prêter leur cour et devanture de maison pour les représentations de fin de stage, car ça devrait se finir par un spectacle déambulatoire dans les rues de Saessolsheim.

Sinon le soleil est avec nous depuis deux jours, mais là, il est deux heures du matin et j'entends la pluie sur les velux, donc demain...


11 août 2008

stage européen



Tout le mondes est là, Anglais, Espagnols, Italiens, Belges, Français et deux Grecs en prime, venus par l'Angleterre.

Premier jour de stage dans une salle où le bruit et les mouches ne s'arrête jamais. Et puis il pleut, il pleut et il pleut, donc on est un peu bloqué dans ce gymnase. Des fois on sort pour visiter un chateau sous la pluie, mais le tout reste un peu humide. Et puis on dort sous tente, mais grâce à notre soutient deca.........., on est à l'abris.

On se demande si on ne va pas faire plus de théâtre.

Macbeth à la campagne

Après trois soirs de représentation au théâtre de la Ruchenne, on est plutôt content, on retrouve nos marques et les comédiens aussi, plus obligés de se concentrer uniquement sur le portage de voix mais de nouveau sur les subtilités du jeu.

L'adaptation au lieu est plus que satisfaisante et la presse nous couvre d'éloges. Le public est ravi et se demande si le théâtre a été construit autour de la pièce. Puis y a aussi les fins de soirée avec l'équipe de la ruchenne, manque plus que la paix dans le monde et tout serait parfait.

On dirait que tout est rose, mais pour une fois que tout se passe pas trop mal, on est pas mécontent de le dire, ou de l'écrire plutôt.

Fini le Haut-Rhin, on part pour la campage bas-rhinoise (toujours en Alsace pour ceux qui ne connaissent pas), là-bas nous attend un groupe de jeunes Européens pour un stage de théâtre, et on est à peine stressé.


Bref on remercie encore toute l'équipe du théâtre de la Ruchenne, et si vous passez à Masevaux, en Alsace, en été, passez voir ce lieu.

9 août 2008

Répète à la grange






En retard, mais comme aujourd'hui j'ai un peu de temps, j'en profite pour mettre quelques photos des répètes à la grange.



On a eu deux jours pour caler le spectacle dans un lieu qui est composé d'un grand balcon et de presque 10 entrées différentes sur scène, le tout en bois.



Je pense qu'on s'est pas trop mal débrouillé (en fait je le sais déjà car la première était hier).



On joue encore ce soir et demain (samedi et dimanche), juste pour info, je dis ça comme ça.

divagations du photographe








Juste pour le plaisir, et pour pas le fruster, quelques photos d'un de nos photographes ( on en a deux , je sais on se permet de ces trucs nous ).




Donc voilà ce qui ce passe quand on lâche Julien.







Macbeth en Suisse



Je crois que le plus simple pour résumer notre passage au festival de la Chaux-de-Fond est de mettre le mail que j'ai écrit dès mon retour, ou plutôt le retour de la cie :


Bonjour,

Je ne sais pas pourquoi j'écris ce mail, je ne l'explique pas, mais j'ai envie de le faire.
On vient de rentrer de la Plage des 6 pompes, un festival qui, grâce à son organisation, permet aux nouvelles créations d'avoir la possibilité d'êtres présentées dans des conditions plus que convenables, je veux dire pas au fond d'une ruelle décentrée à 12h30 mais plutôt sur la place principale à des horaires plus que convenables. Hélas, pour nous ça na pas été un avantage, peut-être parce que c'était trop grand, peut-être à cause de la nuit, je dis peut-être car je n'en sais rien. C'était les 5eme et 6eme représentations donc on teste encore.
Mais une question se pose: qu'est-ce que le public attend actuellement ? J'en sais rien. On a décidé de faire une tragédie, un texte classique, remodelé à notre manière avec des scènes un peu plus ludiques, mais y a un problème. On cherche, on va peut-être trouver, mais comment garder son esprit et l'esprit du spectacle tout en l'adaptant aux envies du public et doit-on le faire ? A voir...
Tout ce que j'arrive à penser aujourd'hui c'est qu'il faut que l'on décharge le camion car ce soir on joue dans un petit théâtre tout en bois situé en Alsace, un bel endroit.
Problème: y a que 30 réservations pour ce soir. On nous a dit que c'était parce qu'on n'est pas assez connus. Donc pas assez populaires pour jouer en rue, pas assez connus pour la salle, je me demande si on est assez catholiques pour une église pas assez complexes pour une scène nationale.

Bref , on dira quand même un grand merci à toute l'équipe des six pompes qui nous a permis de jouer et donc de faire évoluer notre travail. Je ne cite pas les noms car ils sont une tripotée à se décarcasser dans ce festival pour qu'on ne manque de rien, donc merci a tous.
Et je retiendrai une phrase qu'une personne nous a dit, je me demande s'il se reconnaîtra mais j'aime pas citer de nom, je trouve ça un peu pompeux, donc il a dit " Les grande oeuvres perdent toujours 3/4 de leur public". Je pense pas qu'on a déjà une grande oeuvre , j'espère l'avoir un jour.
Mais voilà.
Sur ce, je clôture ce mail.


Voilà, ça doit résumer un peu notre passage là-bas, difficile mais on n'est pas mort, loin de là. Et on remonte sur nos chevaux, et même pour dire, et là je triche un peu car ça doit venir sur le prochain message, ça a plutôt bien marché ce soir à la grange, je vous le raconterai plus tard.

Y a aussi le petit passage télé de Joëlle en direct sur la télé suisse à voir sur ce lien : http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000#program=265805;vid=9448445
Hélas, faut se taper toute l'émission car ça vient seulement à la 25ème minute, si vous avez le courage.

Donc je le redis, si vous êtes une cie, ou même un simple public, allez à la Chaux-de-Fonds au festival de la plage des six pompes, ça vaut le détour.

29 juillet 2008

nouveau camion




Pas vraiment nouveau, juste repeint.
Y a aussi le petit détail en plus.







28 juillet 2008

Macbeth à la plage





Suite à Mulhouse et son bitume, le lac de Malsaucy et sa plage à l'eau verte et aux trucs gluants qui ressemblent à de la vase mais c'est pas de la vase.




Deux représentations en après-midi et en deux jours devant un public pas forcément venu pour voir un spectacle et encore moins pour voir une tragédie. Résultat: au début on perd 10% du public puis le reste s'accroche pour se stabiliser vers le millieu de la représentation.




Malgré ça, le décor naturel renforce les scènes et, loin des ambiances de festival et des repas entre artistes, on se sent plus détendu (je parle pour moi).




D'autres idées sont venues encore pour renforcer la scéno. Le spectacle continue à murir et en plus on a une bonne semaine pour préparer tout ça avant la Suisse (5 et 6 août pour faire de la pub).




Un petit article de presse dont le titre est "Spectacle Macbeth version va-nu-pieds au Malsaucy" dit que Le résultat semble un peu déjanté mais plutôt amusant, et ça , on ne sait pas comment le prendre.




Et toujours quelques photos et je vous conseille de bien regarder le camion car il va bientôt changer.




Annuaire Blog